Monténégro le retour

20180504_200413

La course est terminée et il faut penser déjà au retour et qui dit retour dit valise. Compte tenu du nombre que nous sommes il n’est pas évident de trouver 31 places dans un avion et forcément le trajet n’est pas non plus adéquate et direct . Un grand bravo en tous les cas aux enfants qui n’ont jamais donné de signes d’agacements . Il est 20 heures après le dernier diner au Palma Hôtel, je m’accorde un moment de répit sur la Marina de Tivat, pas encore eu le temps d’aller voir ce nouveau port avec de très gros bateaux. Le programme des soirées vous l’avez compris a été intensif aussi bien pour les coureurs référents que pour les personnes de la logistique, mais çà nous commençons à être rodés.
Juste avant d’aller prendre le dernier dîner au Monténégro, nous passons dans la chambre des 2 compères de Baptiste pour y prendre aussi le dernier verre, les 2 compères référents n’ont encore rien de prêt mais pas d’affolements, la convivialité de ce groupe est exceptionnelle et si il y a un coup de main pour les aider le groupe est toujours présent. Le réveil pour ceux qui ont choisi de dormir un peu est prévu à 1h30 du matin. Malo déjà réveillé et déjà sur le bord de la plage avec Marc, dernière photo devant le pot géant d’un olivier, 2 h le car se présente pour charger les bagages. Au revoir Tivat, après avoir effectué la dernière traversée en Ferry (bac) nous prenons la direction des 2 douanes, le passage se fait sans trop de soucis mais sans contrôle du contenu du car, assez surprenant comme à l’aller… Dubrovnik tout le monde descend tellement à l’heure Courir Avec que l’aéroport n’est pas encore ouvert. Oh ! mauvaise surprise pour certains de voir le tableau des vols et de voir qu’il y a ce matin à 9 h un direct pour Nantes Volotea mais bien sur complet depuis longtemps. La fatigue commence à se faire sentir avant de monter dans le premier vol. Un grand merci à Croatia Airlines très sensible à nos contraintes de bagages, imaginez la têtes du personnel quand nous commençons à présenter en premier les 2 joelettes pliées qui sont des suppléments, mais tout à passer et sans surtaxe. Ensuite vous l’imaginez, la tension se relâche un fois assis dans l’avion et c’est au tour des premiers ronflements bouche ouverte, même si Malo, Hatem, et même Baptiste continue à gazouiller peut être la gêne des oreilles bouchées… Le vol un peu plus long Zagreb Nantes offre un grand moment de détente pour tout le monde et blagueurs que nous sommes, les photos des Orange endormis circulent. La suite vous l’imaginez bien, Surprise pour les enfants un peu déboussolés par les horaires sont comblés de voir leurs parents à Roissy, embrassades, larmes, la fin de notre mission commence à se faire sentir, mais les enfants continue quand même à être prêt de leurs référents. Hatem lâche de temps à autres des “mamans” qui n’a pas pu se libérer mais le sourire et la joie de cet enfant revient vite. Long ce trajet, 5 h de car mais avec une très belle ambiance où c’est aussi mon tour de passer en mode sommeil. 18 h pile nous arrivons sur le parking du stade de Saint Sébastien sur Loire, certains sont venus nous accueillir, on peut dire cette fois-ci “Mission accomplie”.